MENU

Les Décorations



Je n'ai pas fait la guerre. Pourtant, engagé volontaire par devancement d'appel en 1958, j'avais toutes les chances de partir en Algérie.

Le hasard a fait que j'ai vu des camarades, mariés, père de famille, partir en A.F.N alors que je suis resté en métropole durant les 29 mois de mon service.

Des anciens de la guerre de 14/18, j'en ai vu aussi et j'ai même du enquêter sur l'opportunité de leur accorder la Médaille Militaire ou, plus rarement, la Légion d'Honneur.

Enfin j'ai vu des gendarmes (tous grades confondus) obtenir des décorations plus ou moins prestigieuses pour leurs actions d'éclat sur la route, dans les bureaux ou pour toute autre raison.

Tout cela pour dire qu'en ce qui me concerne, je ne méritais pas d'être décoré de quelque façon que ce soit.

Seulement, à la veille de la limite d'âge on s'est aperçu que ce râleur de Durang n'avait même pas la Médaille Militaire alors que d'autres, plus jeunes et non moins méritants l'avaient.

J'ai donc reçu cette décoration alors que d'anciens "poilus" sont morts avant.

Dans une entreprise civile on accorde la Médaille du Travail, de bronze ou d'or en fonction du nombre d'années de travail. J'aurais préféré qu'une médaille du travail (adaptée à la Gendarmerie), me soit décernée.

Ah j'oubliais, je suis aussi titulaire, comme les G.A., de la médaille de la Défense Nationale.

SUITE