MENU

L'Avancement



Tiens, et puis je n'ai pas grand chose à dire sur l'avancement. Une autre fois peut-être..(avril 1998)

J'ai bien fait d'attendre. Presque un an après la création de ce site, un gendarme en activité me fait part de son avis sur l'avancement. Je recopie fidèlement son mail :

Au tableau d'avancement d'adjudant de 1999, j'ai été "convié" au mois de décembre à un "amphi" où les places ont été distribuées sous le contrôle du Commandant de Légion, qui, à chaque choix, conseillait au militaire concerné d'établir une option indicative ou restrictive, en plaçant pour les postes suivants des places bloquées. Il a fallut malgré tout établir à l'issue les déclarations d'options réglementaires, l'amphi n'étant pas encore prévu pour le choix des place à l'avancement.

Bien placé au tableau, j'ai choisit un commandement de P.S.I.G. (seul poste de commandement pour un adjudant hormis les B.R. Dans les B.T., on est adjoint ou gradé d'encadrement). J'ai fait une option indicative, le poste étant libre. J'ai été nommé le 1er janvier et affecté au P.S.I.G. le 1er mars. Tout allait bien jusque là. Afin que mes enfants puissent commencer un trimestre scolaire, je suis même autorisé à occuper mon appartement préalablement au 1er mars. Mon déménagement est donc prévu le 25 février, et depuis fin janvier, je commence à faire quelques voyages (cartons, objets encombrants, bicyclettes, plantes, et même mon aquarium). J'assure l'appartement, fait mettre l'électricité à mon nom, et suis titulaire d'une ligne téléphonique. Mes enfants choisissent leur chambre et commencent à l'aménager, en attendant le déménagement proprement dit. La mutation va bien se passer (pas de divorce à l'horizon) et tout le monde est heureux......

Courant février,je suis convoqué pour une visite médicale systématique, et c'est là que mes ennuis commencent..... Le docteur estime que je suis inapte au P.S.I.G. car mon S.I.G.Y.C.O.P. ne correspond pas à celui prévu par la note. Divers examens complémentaires sont programmés (en fait, je fait un peu d'hypertension et j'ai une formule sanguine un peu riche, mais rien d'irrémédiable), mais sans attendre les résultats, ma mutation est purement et simplement annulée.

J'ai rencontré à peu près tout le monde pour que l'on revienne sur cette décision, mais sans résultat à ce jour. Mon Commandant de Légion m'a même assuré qu'en attente d'un avis médical meilleur, il pouvait me bloquer la place pendant quelques semaines. Je ne savais pas qu'il avait réaffecté le poste à un autre gradé 48 heures avant...

Je vais bientôt être de nouveau apte, mais le poste sera occupé et je vais devoir aller rechercher tout ce que j'avais installé et annuler les contrats téléphoniques, assurance et EDF. J'ai également annulé l'inscription de mes enfants au collège et il ont repris dans leur ancienne école. Me femme n'a plus de travail, vu qu'elle avait donné son préavis et nous ne savons pas aujourd'hui où je vais être affecté...

Depuis, le médecin ne s'occupe plus de moi, mais il fait prendre de mes nouvelles par son secrétariat. Le Commandant de Légion m'ignore totalement et quelques places déshéritées dont personne ne veux ou dont l'appartement est inhabitable me sont proposées de temps en temps, uniquement par message. Nommé le 1er janvier, il faudra que je soit parti dans l'année, mais j'ignore encore où.

Je présente mes excuses aux civils qui liront ceci. Le texte est brut et sans beaucoup d'explications mais, à mon avis, tristement compréhensible.

SUITE