MENU

L'usage des Armes



Contrairement à ses camarades policiers, le gendarme a le droit, dans des cas bien précis, de faire usage de son arme de service.

Pourtant, malgré ce droit exorbitant, le gendarme ne tire pas beaucoup de coups de feu, sinon au stand réservé à cet effet.

C'est aussi bien.

Reconnaissez, amis civils, que les "bavures" sont peu nombreuses car le gendarme, outre ses états d'âme, sait qu'il ne sera pas "couvert" ni par sa hiérarchie, ni par les magistrats.

Alors il hésite, se remémorant à toute vitesse les cas ou il pourrait tirer. Quand il a fait son choix, c'est souvent trop tard. Ou il s'est fait descendre ou la cible potentielle a disparu.

Un jeune chef adjoint est appelé sur un cambriolage de pharmacie. Il apprend par des témoins, en arrivant sur les lieux, que les malfaiteurs sont encore dans le magasin.

Plein de fougue, il pénétre dans l'officine sans éclairage, par la fenêtre fracturée par les voleurs et.. il se fait tirer dessus. Il riposte, en face aussi et il finit par abattre...le pharmacien. Une dizaine de cartouches ont été tirées par les deux protagonistes.

Le jeune chef sera muté à 800 km de là, tracassé par sa hiérarchie et par le tribunal. Il échappera de justesse à une condamnation.

Les gendarmes n'aiment pas trop faire usage de leur arme.

SUITE