MENU


Le Commandant de Groupement



Le Lieutenant Colonel F. est arrivé peu après moi à D. Je ne parlerai donc pas de son prédécesseur. Manifestement en fin de carrière et avec peu de chance, à mon avis, de passer Colonel, cet homme aurait pu sans doute effectuer son dernier commandement en toute quiétude.

Eh bien non. A peine arrivé, il s'est lancé dans la visite de toutes les brigades du département. Jusque là rien d'anormal, c'est prévu par le règlement. Ce qui n'était pas prévu c'est ce qui est arrivé au cours de ces visites.

Dans le département de l'O. il y avait UNE gendarmerie neuve. Les autres étaient soit de la première moitié du siècle soit du siècle dernier et, à ce titre, classées monuments historiques.

L'une des premières B.T. qu'il a visité a tellement retenu l'attention du Colonel par sa vétusté qu'il est allé voir directement le propriétaire en le sommant de faire des travaux de rénovation.

Devant le refus dudit propriétaire, un particulier louant à la Gendarmerie, il a provoqué une visite des services d'hygiène qui ont déclarés les logements insalubres.

Ensuite, notre Lieutenant Colonel est allé courtoisement voir le Maire de la Commune: "Votre H.L.M. en construction là, tout est loué? Je veux y mettre mes gendarmes, ou alors je les déplace dans une autre commune".

Ce petit "chantage" a fonctionné et, deux mois plus tard, les gendarmes médusés emménageaient dans l'H.L.M.

Gardant en main son bâton de pélerin le Lieutenant Colonel F. a poursuivi sa quête jusqu'à faire mettre en chantier (de construction ou de rénovation) la plupart des Gendarmeries du département.

Chapeau mon colonel, sauf votre respect.