MENU

Le Permis de conduire



Nul n'est parfait, je n'avais pas mon permis de conduire. J'avais pourtant essayé, une fois, de passer le code dans le civil, pour conduire un Lambretta. L'inspecteur m'avait posé tellement de colles sur les façons de réagir au volant d'une voiture que j'avais été presque grossier. 

Quels sont ceux qui n'ont pas le permis ? Question posée par un instructeur après quelques jours de stage. 

Je n'ose pas trop lever la main. La question inverse avait été adressée aux appelés lors de mon service militaire. Ceux qui avaient répondu s'étaient vu confier la conduite d'une brouette en vue de débarrasser un énorme tas de cailloux qui traînait dans la cour. 

Mais là, c'est sérieux, les stagiaires qui n'ont pas le permis vont apprendre à conduire. Nous sommes une dizaine. Un gendarme mobile est préposé à cette mission. Le véhicule : une jeep américaine à double commande. 

Après deux heures de formation accélérée, j'arrivais à faire démarrer l'engin, à débrayer , à passer une vitesse et à caler deux ou trois fois avant de faire avancer ce véhicule diabolique. 

Deux heures disais-je mais en plusieurs fois et dans la cour de la caserne. 

La partie Code de la route a été un jeu d'enfant. Une centaine de questions genre test américain (1 question, 4 réponses) 

Pour la conduite cela a été autre chose. C'est un jeune lieutenant qui faisait office d'inspecteur. 

Embarquement, c'est moi qui commence. Direction la sortie de l'école. Devant la barrière, j'hésite. A droite, me dit le Lieutenant. Pour ceux qui connaissent, à droite c'est le centre ville. J'ai très chaud. Maintenant, prenez la route de Langres, ouf. 

Sur la route ça ne se passe pas trop mal, je ne dépasse pas le 80 mais cette foutue bagnole est impossible à tenir, un coup à droite, un coup à gauche. Après une vingtaine de km, l'instructeur me dit d'arrêter et de laisser la place à un camarade pour le retour. 

Je n'ai pas eu mon permis du premier coup. Le lieutenant à prétendu que j'avais dépassé la limitation de vitesse fixée alors à 110 km. Personne ne m'avait dit aussi, que le compteur de la jeep était étalonné en mile anglo saxon.(1 mile=1609 mètres) De plus, le créneau qu'il m'avait ordonné de faire dans la cour au retour, nécessitait, d'après lui, beaucoup moins de 12 manoeuvres. 

Le coup d'après, j'étais seul avec un vieil adjudant comme inspecteur des Mines. Il m'a emmené dans une voie sans issue et surtout sans circulation (Près du terrain de manoeuvre de La Vendue, pour les initiés.) Deux ou trois allez-retour, une marche arrière dans un chemin de terre et là, vendu(!), j'ai eu mon permis. 

Vous devrez vous entraîner avant d'acheter une voiture, m'a dit l'adjudant. 

Je me suis entraîné. En pas trente ans, je pense avoir parcouru un million de kilomètres avec, tout de mÍme, un petit accrochage matériel.