MENU


Relations avec les autorités.



Le Commandant de Brigade se doit d'avoir de bonnes relations avec les autorités judiciaires et administratives.

Avec les magistrats pas de problème particulier. Ceux ci étaient de la vieille école. Procureurs et Juges d'Instruction gardaient encore leurs distances les uns envers les autres et il n'était pas question de trouver le Juge ou le Procureur assis négligemment sur le coin du bureau de son collègue à discuter de la dernière grosse affaire.

Le canton de U., comptait trente cinq communes de 8 à 1100 habitants. Donc trente cinq Maires à visiter. J'ai tout de même pu sympathiser avec 3 ou 4 d'entre eux. Les autres, trop pris par leurs occupations agricoles nous recevaient cordialement sur le pas de leur porte et nous communiquaient d'importants renseignements sur le temps de la saison avant de nous éconduire poliment.

Heureusement, il y avait le Maire de U.

Notaire de son état il cumulait aussi la fonction de conseiller général.

Lors de ma visite de présentation, il avait été très clair. Faites respecter les arrêtés municipaux par les gens de passage mais ne touchez pas aux habitants de la commune. Je n'étais pas trop d'accord et je lui en avais fait part. Nous nous sommes quittés plutôt fâchés.

En tant que Maire il avait également le titre de Président du Conseil d'Administration de la Maison de Retraite locale.

Les nouveaux pensionnaires de l'hospice étaient utilement conseillés par le notaire, en ce qui concernait leur succession. Quant aux vieux meubles qu'ils ne pouvaient tous garder dans leur petite chambre, c'était le percepteur, ami du notaire, qui s'en chargeait.

Son épouse exerçait la profession d'antiquaire et il acceptait gentiment de les acheter pour une bouchée de pain.

C'est un peu grâce à ces deux personnages que je suis passé au grade supérieur dans des délais raisonnables, juste avant que je ne puisse prouver et dénoncer leurs activités extra-professionnelles.