MENU


La Brigade de U.



Avant toute chose, une visite s'imposait à la brigade qui allait devenir mon premier commandement..

Rendez vous est pris avec mon futur adjoint, le gendarme N.

Nous sommes en juillet 1976. La brigade est au centre du village à côté de l'église. En fait, c'est une annexe de l'église, sans doute un ancien couvent. Porte monumentale, un couloir de quinze mètres dallé de pierres inégales puis un escalier conduisant au bureau et aux logements.

Mon épouse a refusé catégoriquement d'aller plus avant.

Sur un premier palier, des toilettes et une douche commune. Sur le second, les logements et le bureau de la brigade : une pièce de cinq mètres sur cinq.

La brigade de U. est à l'effectif de 6 militaires.

Le gendarme N. m'accueille et me rassure immédiatement. Une brigade neuve est en construction et sera terminée à compter du 15 aout 1976. Je suis incapable de décrire mon soulagement.

J'ai tout de même, avec mon épouse cette fois, visité le logement que j'aurais du occuper : quatre pièces avec des écarts de niveau au sol de 10 centimètres des murs au centre.(Bonjour les cales sous les meubles). Un compteur électrique permettant uniquement l'éclairage (lave linge et autres appareils ménagers gros consommateurs de courant proscrits en raison de la vétusté de l'installation électrique. Sanitaires communs, avec occupation réglementée.

J'admire le courage des gendarmes qui ont occupé ces locaux pendant des lustres. Je déplore l'attitude de l'Etat Gendarmerie qui a laissé faire, règlant sans sourciller un loyer confortable à un propriétaire sans scrupules, pour l'occupation de tels taudis.

La brigade en construction est également visitée. Un logement F5 de quelques cent mètres carrés m'est réservé (sans doute le plus agréable de toute ma carrière).

Cette nouvelle construction a été financée par la commune.

La bourgade est bien équipée, commerces, écoles, médecin etc.. et de plus, située à 15 km d'un grand centre, S. : 120.000 habitants.